Faut-il encore devenir expat en Suisse ?

Faut-il encore devenir expat en Suisse ?

12 avril 2022 Vie d'expat

En 2021, les ressortissants étrangers en Suisse représentaient plus d’un quart (26,4%) de la population d’actifs du pays (dont 18,9% de ressortissants européens). Si le pays du gruyère et des montres s’affiche dans le haut du classement HSBC Expat, il ne cesse de reculer dans celui d’Internations, Expat Insider (30ème). Véritable eldorado ou destination en perte d’attractivité, pourquoi choisir la Suisse pour l’expatriation ?

Expatriation en Suisse : les avantages

Si l’on vous dit être expat en Suisse, à quels avantages pensez-vous en premier ? La qualité de vie ? Le salaire ? Ce sont les deux premiers critères qui ressortent du classement annuel HSBC Expat Explorer Survey 2021. Ce classement qui existe depuis 14 ans tend à examiner la vie des expatriés dans le monde. Et l’avis des travailleurs expatriés en Suisse est clair, il y fait bon vivre ! Entre terre, lacs et montagnes, la pureté de l’air et la beauté des paysages comptent incontestablement parmi les forces de la Confédération Helvétique. Côté rémunération, il y a de quoi sauter au plafond, Un expatrié en Suisse gagne en moyenne 99 000 euros par an, un nombre plus important que le salaire suisse moyen qui s’élève à 67 000 euros.

S’expatrier en Suisse pour la sécurité

Qu’elle soit financière, politique ou sociétale, le sentiment de sécurité prime dans le choix de l’expatriation en Suisse. Parmi les critères mis en avant par les expatriés : le taux de criminalité parmi les plus faibles du monde, la stabilité politique forte même dans un monde instable et un barème d’impôt qui n’évolue que très peu d’années en années,

Point qui n’est pas abordé dans le classement HSBC, le domaine de la santé. Heureusement pour vous, si vous souhaitez en savoir plus, nous avons créé un Guide de l’Assurance Santé pour Expatrié en Suisse.

Près de neuf expatriés sur dix envisagent de rester en Suisse une année de plus au moins.

Environ 90 % des personnes interrogées pour cette enquête estiment que leur « environnement » est « meilleur » depuis qu’elles ont déménagé dans le pays et un peu plus de 85 % se sentent plus en sécurité. Près des trois quarts d’entre eux « veulent économiser pour leur retraite », tandis qu’un tiers met de côté de l’argent pour acheter une propriété dans le pays.

Deux des derniers critères où la Suisse se démarque ; la qualité de l’enseignement et l’équilibre vie privée / vie professionnelle.

Expat en Suisse : le revers de la médaille

On ne peut pas être premier partout ! Le second classement le plus scruté pour choisir son pays d’expatriation est celui d’Internations qui n’est pas très reluisant pour nos amis Suisses (en 30ème position contre 4ème en 2014). L’enquête demande aux expatriés d’évaluer jusqu’à 37 aspects différents de la vie à l’expatrié sur une échelle de un à sept.

expat switzerland report

Si le classement d’Internations confirme l’attachement des expatriés pour l’environnement naturel, la qualité de vie ou la paisibilité, il souligne quelques points qui contrarient les expats en Suisse.

Elle figure parmi les pires destinations au monde pour le coût de la vie (58e) – seul Hong Kong (59e) fait pire. En chiffres, 65 % des expatriés ne sont pas satisfaits du coût de la vie (contre 34 % au niveau mondial). En cause les coûts de la santé et des services qui sont très élevés selon les expatriés. Autre difficulté qui touche cette fois-ci la sphère privée, la difficulté pour s’intégrer.

Ainsi, les résultats du pays dans l’indice de facilité d’installation (52e) ne sont pas à sa faveur : 28 % des expatriés ne se sentent pas chez eux dans la culture locale (contre 20 % au niveau mondial), et 28 % trouvent qu’il est difficile de s’y habituer (contre 18 % au niveau mondial).

Il est, toujours ceux qui ont choisi l’expatriation en Suisse, presque impossible de se faire des amis locaux selon 61% des sondés.

Pire encore, 32% ne sont pas satisfaits de l’amabilité générale envers les résidents étrangers (contre 18% dans le monde). Le Courrier International dans un article l’an dernier faisait part du manque de convivialité de la confédération. De fait, selon le rapport Internations, plus de la moitié des personnes interrogées en Suisse (52%) sont principalement amies avec d’autres expatriés.

Assurance Santé pour Expatriés en Suisse

Afin de protéger vous au mieux, nous proposons une complémentaire santé pour expatriés Suisse : Epion. Sois médicaux stationnaires, ambulatoire, dentaires et optique, prenez contact avec l’un de nos experts en couverture pour expatriés Suisse pour en savoir plus.

Des produits simples, de grands avantages

Nous offrons une assurance santé de qualité à partir de centaines de retours client pour être sûr de les assurer de la meilleure façon possible.
Recevez votre devis, avec des options concrètes correspondant parfaitement à vos besoins.

Aucun commentaires
Soyez le premier à commenter !

Tous les champs sont obligatoires, mais ces informations ne seront utilisées qu’à des fins de validation de votre commentaire, jamais pour de la prospection commerciale.