Louise, expatriée au Mexique depuis plus de 6 ans, nous a fait part de son expérience à travers une courte interview.

Qui-est-elle ? Louise est un personnage fictif imaginé à partir de plusieurs témoignages dans le but de rendre la lecture de cet article plus attractive et ludique !

Louise est une jeune femme d’une trentaine d’années ayant vécu toute sa vie en région parisienne. Désireuse de mettre fin à un quotidien trop routinier, elle a décidé de s’expatrier au Mexique, célèbre pays d’Amérique latine. Son choix s’est porté vers ce pays qui l’a toujours intrigué que ce soit au niveau de sa culture et de sa gastronomie épicée. Comme beaucoup, Louise est une grande gourmande !

Une fois son projet mûri, elle s’est renseignée au maximum afin d’avoir toutes les cartes en main pour que son projet se déroule au mieux. L’étape cruciale pour elle a été de trouver un emploi directement sur place. Après avoir passé plusieurs entretiens à distance, elle a finalement obtenu une proposition d’embauche au sein de la banque BNP Paribas à Mexico. Sa recherche a été plutôt rapide étant donné qu’en maitrisant trois langues différentes (le français, l’anglais et l’espagnol), elle a un avantage considérable.

Il est temps d’entrer dans le vif du sujet …

Quel a été le point le plus important pour vous avant de vous expatrier au Mexique ?

Comme beaucoup de jeunes expatriés, l’aspect économique avait toute son importante pour moi. Je me devais donc d’être vigilante et renseignée sur le coût de la vie au Mexique qui, je le savais, était plus faible que celui que j’avais toujours connu en France mais je ne savais pas précisément à quel degré.

Quel type de logement pour un expatrié au Mexique ?

La solution que j’ai envisagée a été de prendre un appartement au centre-ville de Mexico. J’ai d’ailleurs hallucinée lorsque j’ai vu les prix de la location d’appartement au Mexique qui sont trois fois moins coûteux qu’en France. Pour ma part, je vivais dans un appartement de 30 mètres carré avec un loyer mensuel de 250€ charges comprises.
Cependant j’ai eu l’occasion de rencontrer d’autres expatriés qui ont vécu des expériences différentes de la mienne en vivant dans des hôtels bas ou moyens de gamme. Ils m’ont raconté que c’était un moyen également très économique pour eux puisque les tarifs sont jusqu’à 50% moins élevés que les tarifs des hôtels en France. Je n’avais personnellement pas envisagé cette option car j’apprécie me sentir « chez moi » et c’est une sensation que je n’ai pas en étant dans un hôtel.

Vivre au Mexique : comment se déplacer ?

Pour ma part, j’utilisais uniquement les transports en commun et notamment les bus puisque c’était l’un des moyens les plus économiques. L’abonnement est de 13€ par mois seulement. J’ai quelque fois dû faire appel à des taxis lorsque je devais me rendre dans des lieux pas très bien desservis par le bus. Ce n’était pas dérangeant puisque les taxis mexicains coûtent trois fois moins chers que ceux en France.  

Au niveau alimentation : ça se passe comment pour un expat au Mexique ?

Comme je vous l’avais précisé, je suis très gourmande et la nourriture occupe une place importante de mon budget quotidien.


En comparaison de la France, les prix sont largement plus bas au Mexique ! Il est facilement possible de trouver un endroit où se restaurer à moins de 5 euros avec plat, boisson et pourboire compris. J’ai appris avec le temps qu’il était préférable d’éviter les lieux touristiques puisque les restaurateurs sont malins et savent qu’il est possible de proposer des prix plus élevés aux touristes.


J’ai évoqué les pourboires dans la formule à 5 euros puisqu’ils sont quasiment obligatoires au Mexique et je ne l’ai su qu’en arrivant sur place. J’avais décidé de fêter mon arrivée à Mexico en m’offrant un restaurant sans penser à laisser un pourboire. Le serveur est très vite venu réclamer son dû ! Cette pratique peut être étonnante pour nous européens mais devient banale avec le temps puisque on comprend rapidement que ce pourboire est important pour les mexicains et qu’il constitue une grande partie de leur salaire.

Je n’ai pas parlé de l’eau mais j’aimerais mettre en garde les futurs expatriés au Mexique : Buvez uniquement l’eau en bouteille ! L’eau du robinet au Mexique n’est pas potable de partout. Malheureusement, l’eau au Mexique est connue pour être très chère, plus chère que le coca dans certains coins et cela s’est révélé vrai. 

Qu’est-ce qui vous a le plus étonné à propos du Mexique ?

Les coûts à engager pour se soigner !

J’avais un ami expatrié qui a été touché par l’appendicite durant son séjour, les frais pour cette opération étaient de plus de 4000€. Heureusement pour lui, il avait souscrit à une assurance santé pour expatriés au Mexique. Se soigner au Mexique peut coûter très cher… Il est donc indispensable de penser à souscrire à une assurance santé avant son départ.

Sources :

https://mexique-decouverte.com/le-mexique-les-pourboires/
https://www.passporthealthglobal.com/fr-ca/blogue/6-choses-que-vous-devez-savoir-avant-de-voyager-au-mexique/
https://www.combien-coute.net/taxi/france/
https://www.combien-coute.net/abo-bus/france/
https://www.nouvelleviepro.fr/temoignage/639/helene-carrillo-30-ans-lexpatriation-dune-francaise-au-mexique
https://www.expat.com/fr/guide/amerique-du-nord/mexique/10362-travailler-au-mexique.html

Desimple produits, degrandsavantages

Nous offrons une assurance santé de qualité à partir de centaines de retours client pour être sûr de les assurer de la meilleure façon possible.
Recevez votre devis, avec des options concrètes correspondant parfaitement à vos besoins.

Aucun commentaires
Soyez le premier à commenter !

Tous les champs sont obligatoires, mais ces informations ne seront utilisées qu’à des fins de validation de votre commentaire, jamais pour de la prospection commerciale.