Comment s’expatrier à Singapour ? Quelques conseils clés pour une installation réussie

Comment s’expatrier à Singapour ? Quelques conseils clés pour une installation réussie

Nichée tout au sud de la Malaisie, Singapour est une destination très prisée des expatriés pour sa prospérité économique, son incroyable dynamisme et son melting-pot culturel unique. La très cosmopolite cité-État est aussi l’un des pays les plus sûrs et les plus agréables à vivre au monde. Alors, prêts à tenter l’aventure ? De l’installation dans le pays à la découverte de ses mille et une attractions, Foyer Global Health vous montre la voie pour mettre les voiles vers la ville du lion…

Principales formalités

À Singapour, la politique d’octroi des visas est assez souple et permet à de nombreux expatriés (notamment les citoyens de l’Union Européenne) d’entrer et de séjourner sans visa pour des périodes d’un à trois mois. Les expatriés originaires de pays non exemptés de visas peuvent obtenir un visa d’entrée ou d’affaires auprès de l’ambassade du pays de résidence.

Dans tous les cas, il faut être en possession d’un billet d’avion retour et d’une preuve de fonds suffisants pour subvenir à ses besoins pendant la durée du séjour.

Les expatriés qui souhaitent résider et travailler pour une longue période à Singapour doivent faire la demande d’un permis de séjour de longue durée renouvelable (« passe »). Il existe plusieurs sortes de permis et de passes, selon le niveau de qualification et de rémunération. Par exemple, le Passe emploi P1 est réservé aux expatriés hautement qualifiés, avec un niveau de rémunération mensuel de 7000 $ minimum.

Attention, il est interdit d’importer certains produits comme du chewing-gum (ce n’est pas un mythe !) et des cigarettes électroniques.

Travailler

Singapour est un véritable symbole de réussite économique. Finance, hôtellerie, consulting, assurances, construction… Les secteurs d’activité qui recrutent sont nombreux aussi bien pour des emplois peu qualifiés que pour des postes hautement qualifiés.

Pour trouver un emploi, on peut utiliser les sites internet de recrutement classiques, recourir à un chasseur de tête local spécialisé dans le recrutement de talents internationaux, consulter les sites des nombreuses multinationales implantées à Singapour ou s’adresser, pour des postes spécifiques, aux chambres de commerces bi-nationales.

Singapour est aussi un véritable pôle d’incubation de start-ups locales et internationales innovantes. En 2004, le gouvernement a mis en place le programme EntrePass pour attirer les entrepreneurs étrangers et leur permettre de créer leur entreprise dans des conditions avantageuses (le taux d’impôt sur les sociétés est de 17%). Le pass Global Investor Program permet aussi aux expatriés, sous certaines conditions, de créer leur société et dans le même temps de lancer la procédure pour obtenir le permis de résidence permanente.

Se loger

Il faut savoir que Singapour est l’une des villes les plus chères au monde, en particulier, à cause du prix de l’immobilier. Néanmoins, le parc immobilier offre toute une gamme de logements à différents prix : les appartements HDB (bon marché mais réservés aux résidents), les condominiums (plus chers, mais très populaires auprès des étrangers car ils sont équipés de piscines et de salles de gym), et les maisons individuelles (rares, très chères et très demandées). Même si la surface d’habitation de l’île est limitée, ¾ des logements proposés sont des appartements avec trois chambres.

Pensez à lire toutes les clauses du bail (notamment le préavis de résiliation) et n’hésitez pas à négocier certaines clauses avant la signature (c’est une pratique courante !). Dans votre contrat, doit être mentionné qui, du propriétaire et du locataire, paie le Stamp Duty (l’enregistrement du bail auprès des autorités singapouriennes), lequel constitue la seule preuve officielle de résidence.

À Singapour, pas besoin de fiches de paie, de garants, d’extraits de comptes pour louer un bien ; il suffit juste de payer un mois de caution, un mois de loyer d’avance et de signer le contrat. La colocation est un mode d’habitation très répandu, en particulier chez les jeunes expatriés.

Parmi les quartiers prisés par les expatriés, figurent Orchard/River Valley, le quartier international au cœur de Singapour ; Holland Village, le quartier chic de l’île tout près du Jardin botanique ; et Tiong Bahru, le quartier en vogue avec ses restaurants et boutiques.

Se déplacer

À Singapour, le système de transports publics est performant, efficace et très pratique, en particulier le métro. La carte rechargeable EZ-Link vous permet d’utiliser les transports en commun sur l’île ; comptez environ 50$ par mois si vous faites un aller-retour en métro par jour. Les taxis sont assez nombreux et restent un moyen de transport plutôt bon marché pour se déplacer.

En revanche, circuler en voiture est un véritable luxe à Singapour. Le gouvernement applique un numerus clausus sur le nombre de voitures disponibles et la procédure pour en acheter une est difficile et onéreuse. Il faut d’abord acheter un Certificate of Entitlement aux enchères, un certificat temporaire qui peut coûter plus de 50 000 $, puis acheter le véhicule qui est surtaxé (environ 150% de taxes).

Se faire soigner

Le système de santé de Singapour est l’un des meilleurs au monde : une prise en charge médicale efficace, des infrastructures à la pointe de la technologie, du personnel médical très qualifié, que ce soit dans les institutions publiques ou dans les établissements de santé privés. Cependant, cette excellence a un prix ; il est donc vivement recommandé pour les expatriés à Singapour de souscrire à une assurance santé internationale spécialement conçue pour les expatriés.

Quelles langues parle-t-on à Singapour ?

Le malais, le mandarin, le tamoul et l’anglais sont les quatre langues officielles du pays. Le « singlish », l’anglais singapourien, est un dialecte de l’île basé sur l’anglais qui intègre des éléments malais et mandarins. L’anglais est non seulement utilisé au travail mais c’est aussi la première langue enseignée à l’école. Durant votre séjour, vous serez sans doute amené à apprendre et pratiquer le singlish !

L’éducation

Singapour compte une large gamme d’écoles publiques de bon niveau et d’écoles internationales sélectives et très chères, où l’anglais est utilisé comme langue d’enseignement principale. Les écoles publiques et privées locales permettent aux enfants d’expatriés une meilleure intégration au sein de la population locale. Beaucoup d’expatriés font néanmoins le choix de mettre leurs enfants dans des écoles internationales dont la plupart suivent le programme du baccalauréat international. Les frais de scolarité des écoles internationales sont très élevés (parmi les plus chers au monde) et certains employeurs les prennent en charge en partie. Quel que soit le système choisi, il faut savoir que les places sont limitées et que la concurrence est forte.

A découvrir…

La street-food de Singapour dans les hawker centres (les nouilles au canard de Kwee Heng Newton Food Centre ; les nouilles fusion chez A Noodle Story au Amoy Street Food Centre, le Tian Tian Hainanese Chicken Rice au Maxwell Food Centre)

  • Les boutiques branchées de Tiong Bahru
  • Le jardin botanique de Singapour
  • Les plages de Lazarus et John’s Island 
  • Les expositions de la National Gallery de Singapour
  • Le temple hindou de Sri Mariammam

Pour connaître tous les lieux incontournables de Singapour, retrouvez notre sélection ici !

Enfin, pour découvrir nos tarifs pour une assurance santé internationale à Singapour, ça se passe ici :