Telegram WhatsApp Signal Messenger

S’expatrier en Espagne : nos conseils pour une installation réussie

Une extraordinaire hospitalité, un climat ensoleillé, des conditions de travail agréables et un sublime patrimoine culturel… Dans toute sa resplendissante diversité, l’Espagne est la promesse d’une douce expatriation dépaysante. Foyer Global Health vous donne quelques clés et conseils pratiques pour vous aider à vous expatrier en Espagne.

Comment s’expatrier en Espagne ? De la préparation à l’installation…

Ils sont français, belges, roumains, britanniques ou marocains… La péninsule ibérique attire de nombreux expatriés, actifs ou à la retraite, qui s’y installent en famille, en solo ou en couple. Quels que soient votre profil et votre projet, il y a plusieurs formalités à prévoir avant de déménager pour pouvoir faciliter votre installation et commencer votre nouvelle vie d’expatrié en Espagne.

Dans quelle ville d’Espagne s’expatrier ?

Beaucoup d’expatriés, en particulier les nomades digitaux, se laissent séduire par les charmes de la Catalogne. Et les 1001 charmes de la cosmopolite Barcelone n’y sont pas pour rien… Il y a aussi Valence, une ravissante métropole à la fois traditionnelle et moderne, et Madrid, la superbe capitale royale, très populaire auprès des jeunes et des âmes citadines passionnées de culture. Quant à la fougueuse Séville, sa fibre artistique et sa douceur de vivre attirent les tempéraments passionnés. Et pour se la couler douce tout en travaillant, Malaga est une jolie destination d’expatriation ! Dans tous les cas, parler le castillan est indispensable pour pouvoir bien s’intégrer et accomplir les formalités avec facilité et, à Barcelone, à Valence et aux Baléares, le catalan devient vite indispensable pour les mêmes raisons.

Le N.I.E. (Numéro d’Identification des Étrangers)

Le N.I.E. est un numéro personnel unique qui sert à vous identifier à vie en tant qu’expatrié en Espagne. Même si vous êtes ressortissant de l’Union européenne (UE), dès lors que vous prévoyez de vous expatrier plus de trois mois, vous devez en faire la demande et vous enregistrer auprès des autorités. Le N.I.E., c’est votre sésame pour entreprendre toute démarche administrative en Espagne, notamment louer un appartement, vous faire soigner dans le public, ouvrir un compte bancaire. Pour l’obtenir, il faut prendre rendez-vous auprès du Bureau des étrangers de la province où vous comptez vous établir. Il est nécessaire de prévoir ce rendez-vous à l’avance car parfois cela peut prendre environ un mois (et c’est en vous connectant à 8h30 que vous aurez sans doute le plus de chance d’en décrocher un rapidement !).

A-t-on besoin d’un visa/permis de travail pour s’expatrier en Espagne ?

Si vous êtes ressortissant de l’UE/EEE, vous avez le droit de vous installer et de travailler en Espagne sans visa, ni permis de travail. Ce n’est pas le cas pour les expatriés originaires de pays tiers qui doivent faire la demande d’un visa de longue durée pour pouvoir y vivre et travailler. Si vous êtes salarié, votre employeur se chargera de légaliser votre situation professionnelle dans le pays ; pour les travailleurs indépendants, ils devront demander le visa de longue durée auprès de l’Oficina de extranjeros le plus proche. Pour ceux qui souhaitent créer leur propre entreprise en Espagne ou travailler en tant qu’indépendant, il est recommandé de faire appel à une entreprise locale qui vous accompagnera sur le volet administratif et sur la fiscalité.

Le déménagement

Si vous déménagez d’un pays membre de l’UE vers l’Espagne, vous n’aurez aucune formalité douanière à accomplir pour l’expatriation de vos biens étant donné que l’Espagne est aussi membre de l’UE. Pour les pays tiers, il faudra se présenter au bureau des douanes local avec toute la documentation justifiant le déménagement.

Le logement

De manière générale, les prix des biens immobiliers en location dans des métropoles comme Barcelone et Madrid sont relativement élevés. Dans les grandes villes, l’auberge espagnole n’est pas un mythe et beaucoup de jeunes expatriés en solo (et même en couple), partagent leur logement avec d’autres personnes ; la colocation est un mode de vie très populaire et un excellent moyen de s’intégrer ! Comme ailleurs, prenez garde à obtenir un contrat de location écrit (pour éviter les malentendus liés à la langue) qui précise durée du contrat, à qui incombe le règlement des charges (notamment l’IBI et la Basura), la caution, le délai de préavis, le dépôt de garantie. Généralement, les contrats de location sont établis pour une durée d’une année, renouvelable au maximum trois fois. Pensez à consulter les annonces immobilières publiées dans les journaux espagnols comme El Pais, Lavanguardia et sur des sites web comme Idealista.com.

Le compte bancaire

Ouvrir un compte bancaire pour résident en Espagne est assez simple si vous êtes en possession de toute la documentation nécessaire, comme votre N.I.E., une pièce d’identité, un justificatif de domicile. L’Espagne compte quatre principaux groupes bancaires (Banco Santander, BBVA, CaixaBank et Bankia) et plusieurs autres banques provinciales. Avant d’en choisir une, renseignez-vous sur les frais de tenue de compte, de transaction, de retrait et, en tant qu’expatrié, sur le coût des transferts internationaux et de conversion de devise, le cas échéant.

La santé

Financé par les impôts, le SNS (Sistema nacional de salud) ou système de santé public espagnol est universel et accessible à tous. Dès lors que vous résidez et travaillez en Espagne, vous êtes tenus de cotiser. Le réseau d’infrastructures de santé publiques est assez bien développé à travers tout le royaume et l’assurance maladie publique couvre les consultations avec les médecins du secteur public, les soins en hôpital public et, dans une moindre mesure, les soins dentaires. En tant qu’expatrié, il est préférable de choisir une assurance santé spécifique adaptée à votre profil qui vous offre une protection complète, notamment pour les soins dentaires ou ceux liés à la maternité, et vous permet de vous faire soigner où vous le souhaitez, même dans les établissements de santé privé.

Quelques incontournables ibériques à explorer une fois installés…

  • À Madrid: le Triangle d’or de l’art (musée du Prado, musée Thyssen-Bornemisza et Centre national d’art Reina Sofía), street-art à Tetúan, Lavapiés, ou Malasaña, marché El Rastro, gastrononomie ibérique chez Cebo
  • À Barcelone: Mercat de la Boqueria, les tapas du Bar Pinotxo ou de chez Tapas 24, la Sagrada Familia, le Parc Güell et les bunkers del Carmel, les Fondations Joan Miró et Antoni-Tàpies
  • À Malaga: la plage de la Magueta, le château de Gibralfaro, le musée Picasso, les criques de Maro et les grottes de Nerja
  • À Séville: le Palais de l’Alcazar, Notre-Dame du Siège, flamenco à la Carbonería ou à la Casa Anselma, « tapeo » à El Rinconcillo
  • À Valence, manger la meilleure paella du monde (c’est là qu’elle a été inventée), l’Oceanogràfic en famille, boire une horchata de chufa à la Horchatería Daniel, explorer l’Institut valencien d’Art moderne ou le Musée des Beaux-Arts

 

  • Îles Canaries:
  • À la Grande Canarie, explorer la Casa Colón, Cathédrale de Santa Ana, parc archéologique de Cueva Pintada, se prélasser à Maspalomas, randonner jusqu’au Roque Nublo, goûter au rhum d’Arehucas;
  • À Ténérife, San Cristóbal de La Laguna, les six pyramides de Güímar, Playa del Bollulo, Charco de la Laja, El Teide;
  • A Lanzarote, le Parc national de Timanfaya, Isla Graciosa, Fondation César Manrique, le vignoble El Grifo;
  • À Fuerteventura, le Parc naturel des Dunes de Corralejo, la playa de Cofete