Telegram WhatsApp Signal Messenger

S’expatrier en Suisse : notre guide pour une installation réussie

Oubliez le chocolat, les coucous, le yodel, les montres de luxe, et les banques… Ces clichés ne rendent pas justice à la diversité que chérit tant la Suisse. La confédération helvétique, c’est d’abord 26 cantons, un plurilinguisme actif avec quatre langues (allemand, français, italien et romanche), et surtout une pluralité de cultures, de paysages paradisiaques et une qualité de vie incomparable qui séduisent des milliers d’expatriés. C’est en réalité l’un des pays qui compte le plus de non-nationaux sur son sol.

Si vous aussi, vous rêvez de goûter à la douceur de vivre helvète, suivez le guide… En famille, en solo, ou en couple, Foyer Global Health vous propose un petit aperçu de la vie d’expatrié en Suisse !

Pourquoi s’expatrier en Suisse ?

La Suisse caracole régulièrement tout en haut des classements mondiaux des meilleurs pays où il fait bon de s’expatrier et de travailler. Depuis 2019, c’est même la destination favorite des expatriés selon le classement réalisé par HSBC Expat. Foyer Global Health vous explique les raisons de cet engouement collectif…

  • La qualité de vie

La qualité de vie en Suisse, c’est la raison principale pour laquelle les résidents étrangers apprécient le petit pays helvète. Si cette réalité recouvre plusieurs critères objectifs comme les revenus élevés, les infrastructures modernes, les services de santé efficaces, elle est aussi liée à des critères un peu plus subjectifs comme la possibilité d’apprécier le temps à soi et de profiter de la nature et du terroir.

 

  • Des opportunités de carrière et des salaires élevés

Si les expatriés viennent s’installer en Suisse, c’est aussi en grande partie pour augmenter leurs revenus et faire progresser leur carrière. En effet, les salaires y sont très élevés par rapport à la moyenne européenne et, alors même que le salaire médian brut mensuel observé en Suisse atteint les 6502 CHF (environ 6330 €), le salaire moyen annuel des expatriés serait supérieur à 196 000 CHF. De manière générale, ils parviennent à augmenter leurs revenus de 50% en travaillant en Suisse.

À Genève, à Zurich, à Lausanne ou à Lugano, les conditions de travail sont généralement flexibles (temps plein/temps partiel ; présentiel/télétravail selon la situation de l’employé) et le cadre de travail est agréable. Il n’est d’ailleurs pas rare de trouver des emplois à temps partiel (3/4, mi-temps). Et sur les 42 à 50 heures hebdomadaires travaillées à temps plein, les expatriés trouvent néanmoins un bon équilibre vie professionnelle/vie privée car les horaires sont beaucoup plus souples qu’en France par exemple.

La Suisse offre aussi aux entrepreneurs et investisseurs des opportunités intéressantes. La législation nationale prévoit d’encourager la création de PME et l’installation d’indépendants en favorisant leur accompagnement. Le site de la Confédération suisse contient quelques informations utiles sur la création d’entreprises.

  • La stabilité économique et politique

Avec un PIB par habitant qui est l’un des plus élevés du monde et un taux d’inflation maîtrisé, la Suisse a une économie résiliente très ouverte à l’international et très axée sur l’exportation de produits et de services à forte valeur ajoutée. Côté politique, le modèle démocratique suisse est sain et bien rôdé, avec une participation, un débat, et une représentation citoyens solides. La démocratie directe suisse est même souvent érigée en modèle par les autres pays européens…

  • La qualité de l’enseignement

Même si le cursus scolaire et les types d’établissements varient selon les cantons et les régions, les expatriés sont d’avis que, globalement, l’enseignement en Suisse est de qualité et que l’offre existante est variée (écoles privées internationales prestigieuses, écoles locales et cantonales, système d’apprentissage). N’oublions pas que la confédération peut se targuer aussi d’avoir des écoles renommées comme les EPF de Lausanne et de Zurich, ainsi que l’École hôtelière de Lausanne ! À l’école publique, une deuxième langue nationale est enseignée en plus de la langue du canton.

  • Une fiscalité avantageuse

Beaucoup d’entrepreneurs ou de salariés étrangers s’installent en Suisse en famille ou seuls pour travailler en raison des conditions fiscales avantageuses.

La plupart des expatriés salariés résidents en Suisse, sauf exception (titulaires d’un permis C ou revenus supérieurs à un certain montant), sont prélevés à la source. Le taux d’imposition des particuliers varie notamment selon le canton entre 0% et 40%. En comparaison avec d’autres pays d’Europe, le taux d’imposition reste plutôt faible sur les salaires moyens des particuliers, mais il n’est que légèrement plus intéressant par rapport aux pays limitrophes.

En revanche, pour les personnes morales, en particulier pour les entreprises internationales, les conditions fiscales en Suisse sont très attrayantes : le taux d’imposition moyen des sociétés est de 15 %, l’un des taux d’imposition les plus bas du monde, et la TVA atteint à peine les 7,7%. Et si la Suisse a attiré tant de grandes fortunes, c’est en raison du fameux « forfait fiscal », un régime d’imposition particulier pour les quelque 6 000 étrangers très aisés qui n’exercent pas d’activité lucrative en Suisse et qui paient un impôt en fonction de leurs dépenses, et non pas de leurs revenus.

  • Des services de santé de qualité

Très performant, le système de santé suisse apparaît très régulièrement en tête des classements des meilleurs systèmes de santé du monde. Et pour cause : il se caractérise par une prise en charge efficace, des soins de qualité accessibles à une vaste majorité de la population, et des infrastructures modernes. Néanmoins, les services de santé restent plutôt coûteux.

  • La nature à proximité

Avec ses milliers de lacs, ses kilomètres de rivières et sa myriade de forêts, « le château d’eau de l’Europe » séduit une écrasante majorité d’expatriés (99%). Du Jura aux Alpes, les paysages sont somptueux et même dans la région la plus peuplée du Plateau, en pleine ville, la nature n’est jamais très loin…

  • L’ordre et la propreté !

Non, ce n’est pas un mythe ! La très ordonnée Suisse est louée pour sa propreté et à juste titre. Chaque ville de Suisse prend des mesures pour faire respecter la propreté dans les rues (grâce aux amendes notamment) ; Genève en particulier affiche fièrement son statut de ville propre comme une carte de visite !

  • La gastronomie

Le chocolat, les fromages, les vins et tous les autres succulents mets des terroirs helvètes !

Quelles sont les meilleures villes où s’installer en Suisse ?

Voici notre top 3 des meilleures villes où vivre en Suisse avec des enfants, en solo ou en couple en tant que salarié, entrepreneur ou retraité…

Zurich

Moteur économique de la Suisse et place financière centrale européenne, Zurich est une grande ville qui offre des conditions de vie très agréables. Le marché du travail zurichois est l’un des plus dynamiques du Vieux Continent, le salaire moyen y est supérieur à celui de la Suisse à l’échelle nationale et la proximité de la nature est extrêmement plaisante. Si la vie zurichoise est très organisée au millimètre près (une efficacité très appréciable au niveau des transports notamment), on s’y sent bien et libre. On peut même s’offrir un petit plongeon dans le lac entre deux réunions et le week-end, c’est randonnée ou ski selon la saison !

Genève

Genève, c’est la ville d’expatriés par excellence. Vous y croiserez près de 190 nationalités : sans doute des fonctionnaires internationaux (Genève, capitale des droits humains !), des banquiers de tous pays, des experts en horlogerie, et des salariés de multinationales originaires des quatre coins du monde. En somme : beaucoup de multiculturalisme mais toujours la même douceur de vivre suisse nourrie par le Lac Léman et le jet d’eau. Une superbe qualité de vie, avec la nature à deux pas et la culture inscrite au cœur de la ville avec ses nombreux musées, galeries d’art, et théâtres.

Lausanne

La sœur romande de Genève est une ville très dynamique sur le plan commercial, culturel et touristique. Elle compte plusieurs fédérations sportives internationales, sièges d’entreprises multinationales et des écoles prestigieuses (EPFL et École hôtelière de Lausanne). Là aussi, flotte un parfum de cosmopolitisme (plus de 160 nationalités !). Surnommée « la meilleure petite ville du monde » par Monocle, Lausanne est une ville verte, chaleureuse, à taille humaine, proche d’autres villes romandes, du Lac Léman, des forêts, et des vignobles de Lavaux.

Comment s’expatrier en Suisse ?

Il est facile d’immigrer en Suisse en tant qu’Allemand, en tant qu’Autrichien ou en tant que Français. La plupart des ressortissants de l’UE et de l’EEE peuvent y travailler et s’y installer avec peu de démarches à accomplir, du moment qu’ils effectuent la demande de permis de séjour et de travail liée à leur situation.

En revanche, les conditions d’installation pour un ressortissant d’un pays tiers sont plus restrictives. Ils doivent, en amont de leur installation, avoir obtenu un contrat d’embauche et avoir les qualifications recherchées pour pouvoir demander un permis de travail.

Dans les deux cas, le mieux est de se renseigner directement auprès des autorités compétentes en matière de migration et d’emploi du canton.

Quel est le coût de la vie en Suisse ?

La qualité de vie a un coût et le coût de la vie en Suisse (produits alimentaires, logement, santé…) est l’un des plus élevés d’Europe. Si Zurich et Genève en particulier figurent parmi les villes les plus chères du monde, il existe toutefois des différences importantes selon les cantons et les villes. Certains expatriés font ainsi le choix de résider dans les zones frontalières en France ou en Allemagne tout en travaillant en Suisse.

Se loger

La location d’un logement

Le marché locatif en Suisse offre une grande variété de logements et même si la demande est généralement supérieure à l’offre dans certaines villes suisses comme Genève, il est relativement aisé de trouver une location, à condition d’avoir un emploi rémunéré et un casier judiciaire vierge. Les loyers en Suisse peuvent varier entre 1000 et 5000 CHF selon le canton et le logement recherché et ce qui est intéressant sur le marché locatif suisse, c’est que les modalités de location sont assez flexibles (sous-location, colocation…).

L’achat d’une maison ou d’un appartement en Suisse

La Suisse compte moins de 40% de propriétaires et Genève n’en compterait que 18 %. Il est néanmoins tout à fait possible en tant qu’expatrié de devenir propriétaire en Suisse et de demander un prêt par hypothèque seulement à condition d’être en possession de 20 % en fonds propres de la valeur du logement. Les biens immobiliers sont assez chers en Suisse, quel que soit le canton. À Zurich et à Genève par exemple, le prix moyen du m2 frôle les 13 500 CHF (13000 €).

Quelques destinations à explorer une fois installés en Suisse…

  • Les villes de Genève, Lausanne, Lucerne, Zurich, Berne, Gruyères, et Bâle
  • Le glacier des Diablerets et le grand glacier d’Aletsch, pour les grands randonneurs
  • Les spectaculaires vignobles du Valais haut-perchés et les vignobles en terrasses de la sublime région de Lavaux avec vue sur le Lac Léman, pour les œnologues amateurs de chasselas
  • Laax, Zermatt, Gstaad, Verbier, Saint-Moritz, et Davos pour les fans de ski alpin, de snowboard
  • Interlaken, le lac Majeur, le lac Léman, le lac d’Oeschinen, le lac de Lugano pour les romantiques
  • Lugano et Ascona, pour respirer un parfum d’Italie
  • Le château de Chillon, les châteaux de l’Oberland bernois, pour un saut dans le temps